Comment devient-on universel ? Le « cas » Confucius

par Anne Cheng

 

Résumé

La question de l’universalité est particulièrement pertinente dans le cas pourtant très paradoxal de Confucius qui ne se présente ni comme un philosophe, ni comme le fondateur d’une religion, et dont on se demande encore aujourd’hui ce qui a bien pu l’élever au rang de figure emblématique aux yeux de la tradition chinoise mais aussi du grand public occidental. Certes, pour qui veut comprendre le monde chinois, l’étude de la pensée de Confucius apparaît comme un préliminaire indispensable. Ce personnage, qui a vécu entre les VIe et Ve siècles avant l’ère chrétienne, a livré un enseignement fondateur pour l’histoire non seulement intellectuelle, mais aussi sociale et institutionnelle de la Chine. La présentation en sera faite principalement à partir des Entretiens, recueil de propos échangés entre le Maître et ses disciples et contemporains, témoignage vivant d’une conception du monde et de la société profondément marquée par le sens de l’équilibre et de l’harmonie, mais surtout par un authentique humanisme dont les traces sont encore perceptibles aujourd’hui et dont il s’agira de mesurer la portée universelle.