Martin Luther King. Un apôtre de la non violence, plongé dans la tourmente des années soixante

par André Kaspi

Résumé

Pour bien comprendre les convictions et la démarche de Martin Luther King, il faut plonger dans la société américaine des années cinquante, rappeler la force des croyances religieuses, tout particulièrement dans la population noire, et la ségrégation raciale qui caractérise les États du Sud des États-Unis.

King combat les discriminations en s’inspirant des méthodes de Gandhi, avec l’appui des libéraux blancs. Il croit dans une Amérique de la justice et de l’égalité. Ses méthodes se heurtent à de fortes résistances, à des violences de toutes sortes, au scepticisme croissant d’une partie de la population noire.

Peu à peu, King oriente son action vers la guerre contre la pauvreté et envisage une action qui touchera les États du Nord et du Middle West tout autant que ceux du Sud.

Son assassinat en avril 1968 déclenche des émeutes urbaines, accentue les revendications des noirs, pousse les politiques à faire davantage encore pour établir l’égalité des droits entre tous les citoyens américains.

Somme toute, Martin Luther King défend des principes qui valent pour la planète toute entière et, du coup, occupe une place à part parmi les figures mythiques du XXè siècle.