Les limites de l’universalisme d’Einstein

par Françoise Balibar

Résumé

Le nom d’Einstein est en général associé à l’idée d’universalisme – parce que la science, dont il est le représentant par excellence, est, par définition, universaliste et à cause de son engagement politique dans les tumultes qui ont secoué la première partie du XXè siècle. On examinera sur quoi repose cette idée reçue, globalement juste. Le présupposé selon lequel science et universalisme ont automatiquement partie liée sera critiqué et réévalué. On corrigera l’idée un peu trop angélique que l’on se fait d’Einstein qui ne s’est pas toujours montré l’ami de l’humanité toute entière que l’on imagine – ce qui ne fait que le rendre plus humain, donc universel.