L’Homme au risque des technologies

par Jean-Michel Besnier

Résumé

Chacun découvre chaque jour davantage combien les objets techniques qui nous entourent bouleversent nos manières de vivre et de penser. Les médias répercutent les moindres découvertes ou innovations qui contribuent à anticiper un horizon inédit pour l’homme : la naissance par utérus artificiel, une longévité indéfinie voire l’immortalité, en tous cas l’augmentation des facultés sensori-motrices ou cognitives. La définition de l’homme devient problématique, à l’heure où l’on évoque le cyborg, le robot humanoïde ou le posthumain comme un idéal d’accomplissement pour lui. Il est donc plus que nécessaire de se poser la question de la désirabilité de cet horizon dessiné par le monde des technologies. Il s’agit aussi de se demander si nous sommes disposés à lui résister. Pour sauver l’image de l’homme associée à l’humanisme issu du monde gréco-latin et affirmé par la Renaissance européenne, aura-t-on la force de tourner le dos à ce qu’offrent déjà et promettent tant et plus les technosciences ? Est-on prêt à renouer avec le plus humain en nous : naître par le simple fait du hasard, savoir que la douleur appartient au fait de vivre, consentir à vieillir et à mourir ? Bref, ce que les philosophes nomment la finitude humaine, avec la vulnérabilité qu’elle suppose, peut-il encore être accepté comme une chance et la condition d’une existence libre et responsable ?

Intervention d’Anne Merker au cours de la Journée de la solidarité humaine 2013 : Pourquoi croire encore en l’homme ? (voir la vidéo)