Pour une conduite responsable des affaires

par Alain Ballot

Résumé

L’opinion est couramment partagée que la légitimité de l’entreprise réside principalement dans sa capacité à créer de la valeur. Cependant, toute création de valeur générée par une activité humaine – de quelque nature soit-elle et non seulement l’entreprise – perd de sa légitimité, de son intérêt, voire sa justification même, si elle a pour conséquence de s’accompagner, en parallèle, d’une perte de valeur significative tant pour l’environnement au sein duquel elle s’insère que pour les acteurs qui ont contribué à sa création. Dans un monde qui nous apparaît de plus en plus limité, le concept émerge alors de bilan économique global de toute activité humaine, bilan qui ne peut s’opérer à la seule échelle du système fermé constitué par cette seule activité. Il en résulte pour l’entreprise, de mon point de vue, une problématique de nature très pratique et est qui celle de la conduite du projet de l’entreprise en interaction avec l’ensemble des autres activités humaines. Comment faire accepter de façon pérenne ce projet d’entreprise ? Quelles sont les règles, les limites, les contraintes qui doivent s’appliquer à ce projet lui même et à ceux qui le mettent en œuvre ? Complexité de la tâche aidant, certains sont tentés de faire appel à ce vieux couplet des «valeurs» bien sûr partagées par tous ! J’essayerai de sensibiliser au danger et à une certaine forme de naïveté d’un tel recours et de montrer que d’autres voies me paraissent plus intéressantes qui passent par un travail des élites et des dirigeants sur leurs messages, leurs attitudes et leurs comportements.