Design institutionnel et intervention éthique

par Luc Bégin

Résumé

Il y a une certaine tendance en éthique appliquée à envisager les questions éthiques sous l’un ou l’autre de ces deux aspects : soit en tant que problèmes de décision ou de comportement individuels (c’est l’angle « micro »), soit en tant que problèmes concernant les grandes institutions sociales (la Justice, l’État, l’Économie) ou les relations qu’ont les États entre eux (c’est l’angle « macro »). Se mettant à distance de ces deux options – sans en nier pour autant toute valeur – certains auteurs ont souligné l’intérêt qu’il peut y avoir, pour l’éthique, de se préoccuper davantage des institutions médianes (hôpitaux, corporations, organisations publiques, écoles, etc.) (R. Goodin, 1996 ; D.F. Thompson, 1999 ; D. Weinstock, 2006). Ces institutions, où se vivent des problèmes éthiques, constituent des contextes qui sont loin d’être neutres quant aux opportunités qu’elles offrent et quant aux limitations qu’elles imposent aux acteurs qui y œuvrent. Selon cette lecture institutionnelle, il pourra par exemple s’avérer improductif de s’attaquer aux seuls déficits de moralité des acteurs impliqués dans une situation plutôt qu’à l’environnement institutionnel qui rend possible – et parfois incite à – de tels déficits de moralité. Il ne s’agira donc plus tellement de s’adresser directement aux motivations des acteurs fautifs que de déterminer les procédures, règles, routines ou modes de gestion à mettre en place dans l’institution de façon à décourager les comportements à corriger et à encourager ceux qui sont recherchés. Le design institutionnel devient alors un objectif à part entière de l’intervention éthique.

L’institut d’éthique appliquée (IDÉA) que je dirige à l’Université Laval (Québec) mène des travaux de recherche en éthique organisationnelle et procède à des interventions dans diverses organisations. À partir de ces activités en éthique organisationnelle, je verrai à mettre en lumière certaines des caractéristiques d’un modèle d’intervention éthique qui prend au sérieux le design institutionnel. J’expliquerai pourquoi ce type d’objectif s’avère incontournable en éthique des organisations et je m’attarderai aux conséquences méthodologiques qu’il entraîne. On verra notamment que l’inclusion de ce type d’objectif en éthique organisationnelle milite en faveur de la multidisciplinarité.