Enseignement et bioéthique

Le rythme de développement et la puissance des outils et méthodes développés par les sciences du vivant s’accompagnent d’une interrogation par les scientifiques et la société sur les risques de ces nouvelles utilisations dans des domaines variés de la santé à l’environnement. Ce questionnement devient un véritable enjeu de société qui impose que l’école s’en empare pour ne pas paraître déconnectée de la réalité complexe du monde. Une forme de territorialité disciplinaire tend à réserver tacitement l’exclusivité de traitement de ces problématiques à des professeurs d’une matière étiquetée comme compétente alors qu’il serait bon de raisonner en interdisciplinarité sur ces sujets. Ainsi la moitié du programme de terminale du nouveau programme d’éducation morale et civique traite des questions de bioéthique. La visée du programme d’EMC est de favoriser la formation à la citoyenneté des élèves en leur permettant de développer esprit critique et capacité argumentative en favorisant un travail interdisciplinaire. Nous proposons de faire un bilan de la littérature traitant de l’intégration de thématique bioéthique dans le secondaire en France et à l’étranger, puis nous aimerions rendre compte de certaines expérimentations sur le sujet auquel nous avons pu participer afin d’en extraire des repères.