APPEL A CONTRIBUTIONS
Sur le thème
« Ethique et famille »

Un premier bilan après la clôture de la réception des projets

Projets reçus : 83
Projets retenus : 62
Provenance des projets retenus : France (25), Italie (17), Europe autres (5), Canada (8), Afrique (3), Amérique du sud (3), Asie (1).
Exemples des domaines abordés : processus éducatifs, santé, économie, filiation, rôles parentaux, bioéthique, nouvelles formes familiales, justice, violence, solidarité, autorité, etc.

Argumentaire

La Fondation Ostad Elahi – éthique et solidarité humaine et le Centre de Recherche Sens, Ethique, Société (CERSES/CNRS, UMR 8137, Université Paris Descartes, France) s’associent pour lancer un appel à contributions sur le thème « Ethique et famille ».

L’objectif est de réaliser un ouvrage qui regroupe des contributions de divers champs scientifiques (éthique, anthropologie, psychologie, droit, économie, sociologie, philosophie, etc.) faisant le point des recherches au niveau national ou international à partir de la question suivante : Quelles sont les problématiques éthiques et les normes du comportement moral au sein de la famille contemporaine dans un monde qui se globalise ?

La famille est un lieu où se cristallisent les sentiments moraux en même temps que certains enjeux éthiques majeurs, qu’il s’agisse par exemple des motivations morales dans la construction du couple et du modèle familial choisi, de la relation parents/enfants dans tous ses aspects, mais aussi de l’asymétrie morale entre le rapport à soi et le rapport à autrui. Il n’est pas toujours facile de saisir et d’élucider des objets qui se situent au carrefour des émotions, des affects et des justifications. Par exemple, le concept ordinaire de fidélité oscille entre vertu privée, vertu sociale et vertu théologale.

La famille dans ses conceptions récentes ne fait-elle pas émerger des vulnérabilités nouvelles qui impliquent de s’interroger sur la revendication d’autonomie faisant du consentement le critère suprême de légitimité ? La question peut porter sur les conditions de choix du conjoint et l’éventuelle formation du sentiment d’obligation chez certains individus qui ne peuvent mettre en œuvre leur autonomie et leur liberté. N’y a-t-il pas dans la réponse donnée par l’individu une pression de la famille, de la communauté ou même de la société pour que l’individu fasse ce qu’on attend de lui ?

Le statut du corps et la sexualité dans la famille renvoient là encore à de nombreuses questions éthiques : celle de la relation que chacun entretient avec son corps propre – peut-on s’identifier à son corps ou est-il une propriété de la personne ? Comment accepte-t-on son propre corps ? – mais aussi le rapport que l’on construit avec les autres. La question de la construction de l’identité personnelle ou de la relation à autrui se pose d’un point de vue moral comme d’un point de vue politique.

Les conditions de la procréation (contraception généralisée, procréation artificielle), les formes de la parenté et de la filiation (évolution des systèmes d’attribution du nom, parentés adoptives et artificielles), l’identité sexuelle elle-même sont concernées au premier chef par ce questionnement autour de la famille qui rayonne autant en direction des pratiques individuelles que d’évolutions collectives.

Pour proposer une contribution

Les projets de contributions, rédigés sur une page, doivent être envoyés par courriel à info@fondationostadelahi.fr ou bien cerses@parisdescartes.fr (toute demande d’information pouvant également être faite à l’une de ces deux adresses).

La date limite de réception de ces projets est le 13 février 2009.

L’auteur veillera à fournir avec cet envoi :

  • et/ou 

Les projets de contributions soumis par les auteurs seront examinés par un comité scientifique d’au moins deux lecteurs qui rendront des avis séparés. La décision du comité scientifique, après avis des lecteurs, est communiquée à l’auteur.

Dans la mesure où le projet est accepté, les auteurs devront remettre leur contribution au plus tard le 30 juin 2009.

Consignes de présentation des contributions

Les contributions, en anglais ou en français, ne devront pas dépasser 20 pages (times New roman 12, interligne 1,5).

Elles doivent être précédées d’un résumé d’une dizaine de lignes.

Les notes se font en numérotation continue et en bas de page. Une bibliographie peut être autorisée en fin d’article mais n’excédant pas 2000 signes.

La bibliographie suit les consignes de présentations suivantes :

  • < style="text-decoration: underline;">pour un chapitre d’ouvrage : Monnier J. (2002), Titre du chapitre sans guillemets, in Aubert D. (dir.), Titre de l’ouvrage en italique, Lieu d’édition, Éditeur, pp. 133-167.
  • < style="text-decoration: underline;">pour un article : Monnier J. (2006), Titre de l’article sans guillemets, Titre de la revue en italique, Lieu d’édition et éditeur si la revue n’est pas nationale, volume, numéro, pp. 133-167.

Invitation

Les auteurs pourront être appelés à participer à un colloque international organisé à Paris en 2011 pour présenter leur contribution.