Aline Peignault

Aline Peignault, après avoir été professeur dans divers établissements de la région parisienne, est devenue principal de collège. De 1990 à 1996 elle a dirigé le collège Gagarine à Trappes dans les Yvelines. Dans cet établissement de 1000 élèves confronté à la violence et à l’échec massif, elle a mis en place, avec les équipes de professeurs, une éducation globale à la citoyenneté dont témoigne l’ouvrage Banlieues : les défis d’un collège citoyen, Degois-Pain-Le Goff, ESF, 1999.

Afin de continuer à tirer parti de l’expérience acquise dans cet établissement, elle a créé en 1996 un groupe de réflexion de praticiens de l’école, le réseau Éthique et Pédagogie. Ce groupe s’est fondé sur l’idée que le respect dû à l’élève est un puissant vecteur de changement de l’école, car cela implique que l’adulte accepte de prendre en compte la parole de l’élève et de se remettre en cause. Elle dirige aujourd’hui le collège Le Haut Mesnil à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine.