Le « soin de l’âme » aujourd’hui : à propos de V. Frankl

par Georges-Elia Sarfati

Résumé

Fondateur de la « troisième école viennoise de psychothérapie », philosophe et psychiatre, rescapé des camps nazis, Viktor Frankl occupe une place de première importance dans le champ de la philosophie existentielle et de la thérapie. Il a développé une réflexion sur la condition humaine, qui met au centre des motivations de chacun(e) la recherche du sens. Pionnier de la médecine sociale et du conseil, Frankl s’inscrit dans le mouvement de la phénoménologie. Pour l’Existenzanalyse et la « thérapie centrée sur le sens », l’être humain est libre, conscient et responsable. Cet humanisme, ouvert à la dimension spirituelle, propose une perspective inédite sur la souffrance et les moyens personnels d’y remédier. Héritier critique de Freud, d’Adler et de Jung, interlocuteur privilégié de la « psychologie humaniste » (Maslow, Rogers, May), Frankl considère que la « crise du sens » ou la « perte de sens » sont à l’origine des nouvelles pathologies de notre époque. Sa conception lucide et optimiste de l’être humain, qui prend pour point de départ la question des conditions de l’équilibre  individuel, ouvre aussi sur de nombreuses questions de société.

Intervention de Georges-Elia Sarfati au cours de la Journée de la solidarité humaine 2014 : Médecine du corps, médecine de l’âme (voir la vidéo).