Pour une éthique résolument clinique,… et critique

Nous constatons qu’il existe schématiquement aujourd’hui deux approches de l’éthique. Celle des « éthiciens » qui, en s’institutionnalisant progressivement, se révèle souvent procédurale et même parfois prescriptive, et celle qui, relevant d’une pratique clinique quotidienne, se veut réflexive et contextuelle. Si la première conception se développe avec à l’appui d’organismes officiels, la seconde se trouve trop souvent en quête de légitimité et de reconnaissance.

Refusant l’assimilation de l’éthique à une simple déclinaison de la démarche qualité, il s’agira, dans cette intervention, de défendre une éthique du soin entendue comme inquiétude face à la vulnérabilité d’autrui et du monde.