Soi-même et tous les autres

par Pierre Guénancia

Résumé

La connaissance de soi dont la philosophie par la voix de Socrate a fait sa maxime majeure peut s’entendre de deux façons au moins. Il peut s’agir premièrement de connaître l’être singulier, personnel, que chacun est pour lui-même, auquel cas la voie prise par cette connaissance sera celle de l’introspection ou des confessions, dans le but d’atteindre la vérité sur soi­, la connaissance du « vrai » moi. Mais on peut aussi, deuxièmement, chercher en chacun de nous « la forme de l’humaine condition », comme le dit bien Montaigne, et donc ce qu’il y a de plus universel en l’homme. Ces deux sens différents sont-ils des sens contraires entre lesquels le sujet devrait choisir, ou bien, comme les deux bouts d’une même chaîne, le plus singulier rejoint-il le plus universel, ou bien encore, ce que chacun a de plus propre n’est-il pas aussi ce qui le lie à tous les autres ?

Intervention de Pierre Guénancia au cours de la Journée de la Solidarité Humaine 2012 : Se connaître soi-même, pourquoi ? comment ? (voir la vidéo).