L’immanence des valeurs spirituelles : pour un développement durable raisonnable

par Dominique de Courcelles

Résumé

Les philosophes et les mystiques de l’histoire de l’humanité se sont souvent accordés pour affirmer que les valeurs spirituelles de l’âme, substance spirituelle unie à la matière, sont inconditionnées et incomparables, principielles, insufflatrices de vie immatérielle et matérielle. Elles font de tout être humain un être doué de raison, un sujet d’une raison moralement pratique, donc un être moral, une fin en soi. Les valeurs spirituelles sont en relation avec la sensibilité et l’entendement de la personne humaine, avec son immanence qui constitue le microcosme d’un macrocosme où se joignent les quatre éléments fondamentaux, la terre, l’eau, l’air et le feu. Si le développement de l’homme et du monde tend à aboutir à leur constitution plus parfaite selon des règles d’adaptation, d’équilibre et d’harmonie, il est clair que ce développement est totalement relationnel. Chaque être humain s’inscrit en effet dans un contexte environnemental, économique et social, ce qui constitue les trois composantes d’un développement défini aujourd’hui comme durable. Les quatre éléments fondamentaux sont peut-être l’immanence raisonnable des valeurs spirituelles.

Intervention de Dominique de Courcelles au cours de la Journée de la solidarité humaine 2010 : Spirituel et rationnel – les alliances paradoxales (voir la vidéo)