L’éthique individuelle, une approche pratique - Fondation Ostad ElahiFondation Ostad Elahi

L’éthique individuelle, une approche pratique

Introduction

Ce cours part d’une conviction : la réflexion sur l’éthique appliquée requiert une démarche multidimensionnelle qui associe aux enjeux collectifs ceux du développement de soi, c’est-à-dire de l’éthique individuelle. La perspective adoptée est celle de l’éthique en tant que pratique, objet d’apprentissage et susceptible d’être formalisée.

Cette notion de pratique éthique constitue le fil directeur qui relie les différentes séances. L’éthique est une activité transformatrice de soi et de son rapport à autrui. Pour autant, elle n’est pas une activité solitaire livrée à l’inspiration de chacun. Elle peut être analysée, partagée, discutée ; elle l’a été, souvent, par ceux-là mêmes qui proposaient de définir les cadres ou les fondements universels de la morale. Elle se soutient de représentations générales ou de modèles touchant à la nature du soi, à sa structure et à la dynamique de son développement ; elle implique des phases, des étapes, tout un progrès dont on peut chercher à définir les conditions, sans perdre de vue le caractère contextuel de la pratique et sa dimension interpersonnelle, liée à la situation particulière de l’individu dans le collectif. 

Les différents éclairages apportés au fil des séances viseront à sensibiliser les étudiants à ces enjeux dans le contexte professionnel. On proposera des outils pour analyser certaines situations éthiquement problématiques du quotidien afin d’élaborer des stratégies de gestion pertinentes. Le propos ne se limitera pas au moment du jugement ou de la décision (quels principes, quelles normes éthiques appliquer à une situation donnée ?). Il inscrira l’acte moral dans une démarche au long cours, c’est-à-dire une pratique concrète susceptible de développer en chacun des dispositions et habitudes éthiques qui ne se réduisent pas à des recettes de management. Dans cette perspective, on insistera sur l’importance de certains facteurs subjectifs de l’agir moral tels que l’intelligence émotionnelle, l’empathie, les puissances qui participent à la formation et à l’expression du soi, etc.

Méthodologie

Ce cours, qui peut être adapté au contexte spécifique de l’établissement intéressé, est construit sur une approche phénoménologique qui donne la pleine mesure à l’observation, à l’analyse rationnelle et à l’expérimentation, tout en s’appuyant sur des références en philosophie et psychologie. Il vise à éclairer les principes éthiques universellement reconnus, à affiner les modalités de leur application et enfin à prendre conscience des effets liés à leur pratique effective. Il s’appuie sur une interactivité forte, des études de cas et des pratiques à réaliser en interséances. Il s’agit en effet de construire en commun des outils d’analyse, de dégager des processus, des manières de faire transposables à des contextes variés, favorisant ainsi la constitution d’un savoir partagé sur l’éthique.

Un article publié dans « Un état des lieux de la recherche et de l’enseignement en éthique« , L’Harmattan, coll. éthique en contextes, 2014, explicite la démarche mise en oeuvre dans cet enseignement. Il peut être consulté ici.

Un développement type des séances peut être téléchargé ici

Un ouvrage reprenant certains éléments du cours et intitulé  « Petit manuel de l’éthique au quotidien » a été publié en 2010 aux éditions Studyrama par Angela Portella.

Témoignages d’étudiants extraits de leur évaluation du cours

« Une remise en question de ma façon d’agir au sein de l’organisation »

« Ce cours sensibilise à une question essentielle et transversale à toutes les disciplines et nous fait prendre conscience que nous avons des outils à notre disposition pour développer un savoir-être éthique »

« Je pense que cette question devrait être abordée dans toute formation dès lors qu’elle met en jeu des relations interpersonnelles et notamment des relations de pouvoir »