Sur le terrain : le respect « pour de vrai »

par  Aline Peignault et Lydie Villemard

Résumé

Il nous semble que l’école doit éduquer à l’éthique car sa mission ne se borne pas à faire acquérir des savoirs. Elle doit aussi faire acquérir des savoir-être en collectivité. La question du respect de l’autre est donc au cœur de tout un travail éducatif qui relève de l’école. Nous l’avons initiée dans notre collège à travers la rédaction d’un « Contrat de Respect Mutuel » qui est devenu le socle du projet d’établissement.  A l’issue de plusieurs années de travail on peut faire un certain nombre d’observations :

  • L’éducation à l’éthique implique une démarche qui place la personne au centre de la réflexion et  exige qu’on ouvre des espaces de parole pour permettre cette réflexion. Mais l’éthique n’est  pas une discipline qu’on enseigne. L’éducation à l’éthique est une éducation centrée sur l’action. Elle se pratique en appliquant concrètement le questionnement éthique au quotidien.
  • C’est une démarche sans cesse renouvelée, impliquante pour tous, adultes et élèves, qui demande une capacité à se remettre en cause et une attitude d’accueil au changement. Ses effets retentissent sur la culture de l’établissement scolaire, tant sur les relations que sur la pédagogie qui doit s’adapter et prendre en compte les attentes des élèves.
  • Cette démarche débouche sur des perspectives concernant les transformations de notre société. Elle pose le principe que transformation personnelle et transformation sociale sont liées, la première conditionnant la seconde.

En plaçant l’humain au centre de la réflexion, cette démarche s’ouvre sur la question du sens, non seulement celui de l’école construit par les acteurs, mais également celui que chacun de nous donne à sa vie.