Le dialogue sur les questions d’éthique

par Alain Letourneau

Résumé

Les questions d’éthique sont multiples, souvent complexes et si elles étaient faciles à régler, nous n’aurions sans doute pas besoin d’y réfléchir !

L’éthique est-elle réductible au comportement conforme ? Si l’on répond oui, et même si l’on répondait « non, mais… il faut tout de même un bon comportement ! », tout n’est pas réglé, car la nouvelle question qui se pose alors sera : l’action doit être conforme à quoi ? À la règle, à l’usage, à l’ethos, à certaines valeurs, à des convictions, des principes ? Les règles et les valeurs sont nombreuses, les usages sont polyvalents et multiples. Peut-être que l’exercice du jugement importe davantage que ces points de repère, et peut être aussi que cette question, dans certains cas au moins, dépasse la seule mesure individuelle. Dans les différents types de contextes, nous sommes confrontés souvent à des conflits de valeur entre acteurs ou groupes d’acteurs, quelques fois à des situations où le cadre normatif en présence donne lieu chez des acteurs à l’expression de priorités différentes. Même la personne, quand arrive le temps de choisir, peut vivre un conflit de valeurs interne au point de ne savoir quoi décider… Si nous en restons ici aux problèmes de type social ou collectif, encore faudrait-il saisir le cadre normatif en toutes ses composantes, qui ne se limite pas au champ balisé par le droit, quoi que celui-ci ait aussi son importance. Nous allons ici considérer la piste qui consiste à passer par un dialogue pour faire avancer non seulement la réflexion, mais aussi la prise de décision, en considérant deux manières de le concevoir, celle de William Isaacs et celle de Georges A. Legault. Ces approches pratiques autour du dialogue sont différentes, bien qu’ayant des points communs. Nous tenterons de montrer comment, avec certaines limites, ces approches proposent de faire avancer la réflexion et l’action sur les questions d’éthique en manifestant des façons organisées de traiter des questions complexes, même si l’une des approches a été développée dans le but de traiter les questions d’éthique (Legault) et l’autre plutôt pour favoriser le développement de la pensée créative et le dénouement des crises organisationnelles (Isaacs).