Éthique des nouvelles technologies : de la formation des ingénieurs à la responsabilité des chercheurs

Nanotechnologies, biologie de synthèse, robotique, intelligence artificielle : ces disciplines de pointe fascinent la société tout en promettant des évolutions plus ou moins rapides de ses normes et de ses valeurs. La réflexion éthique porte sur le sens de ces changements. Elle est aujourd’hui développée dans plusieurs organismes de recherche, universités et grandes écoles où elle est de plus en plus souvent intégrée aux programmes de formation. La question de responsabilité du scientifique est au centre de cette réflexion : celui qui introduit dans le monde une technologie nouvelle est-il responsable, moralement ou légalement, individuellement ou collectivement, de ce qui en sera fait à l’avenir, au-delà même de ses propres intentions ?