Qu’est-ce qu’une spiritualité naturelle ?

par Élie During

Résumé

On parle volontiers de « théologie naturelle », de « religion naturelle », en entendant par là des démarches qui ont en commun de faire appel aux seules facultés naturelles de l’intelligence humaine. L’adjonction de l’adjectif « naturel » marque une double orientation : un recentrage sur la dimension universellement partageable du religieux (avec, dans le cas de la religion naturelle, une promotion de l’éthique) ; l’idée d’une convenance à la nature de l’homme. Peut-on, dans le même sens, parler d’une « spiritualité naturelle » ? Et quels effets peut-on en attendre ? L’intérêt pour le spirituel prend dans les faits les formes les plus diverses, et souvent les plus subjectives : de la recherche des états modifiés de conscience à la gnose, en passant par l’ésotérisme, l’expérience mystique ou « intérieure »… C’est dire que « naturel » a ici une portée critique peut-être encore plus manifeste que dans le cas de la théologie ou de la religion naturelles. Une spiritualité naturelle serait une spiritualité débarrassée de la superstition et de l’irrationnel, et jusqu’à un certain point de la croyance et du surnaturel. Ce serait, en outre, et contre certaines tendances fidéistes contemporaines, une spiritualité qui donnerait le pas au processus de maturation cognitive sur la dimension émotionnelle. Cependant, si « spiritualité », comme le dit Pierre Hadot, identifie avant tout « des pratiques destinées à transformer le moi et à lui faire atteindre un niveau supérieur et une perspective universelle », il faut se demander en quel sens la raison elle-même est transformée à la faveur d’un tel processus, en se trouvant impliquée dans la construction d’un nouveau rapport à soi. Pour bien poser ces questions, le mieux est de travailler sur pièces. La pensée d’Ostad Elahi nous en fournit l’occasion : dans le cadre de cette doctrine pratique du perfectionnement, la spiritualité se présente explicitement comme une « médecine de l’âme », dont la finalité est de développer une « raison saine » à travers la pratique de l’éthique.

Intervention d’Élie During au cours de la Journée de la solidarité 2010 : Qu’est-ce qu’une spiritualité naturelle ? (voir la vidéo)