2011 – Quelle sagesse pour notre temps ?

10 septembre 2011, Institut de France – Fondation Simone et Cino del Duca, Paris

La diminution du poids institutionnel des religions dans notre société ne signifie pas pour autant que les hommes se détournent d’interrogations fondamentales touchant à leur identité profonde, à leur origine et à leur destination, au sens de leur vie ici-bas, à l’éventualité d’une vie après la mort. Que ces questions continuent d’occuper la pensée humaine, chacun est à même d’en faire le constat, et la science elle-même les a investies avec des moyens renouvelés.

Ce qui a changé dans les dernières décennies, c’est peut-être la manière d’appréhender ces interrogations fondamentales : on recueillait autrefois les réponses en se référant à sa religion d’appartenance ou en puisant dans un ensemble de discours et de pratiques proprement ésotériques ; aujourd’hui, la recherche de principes directeurs qui soient à même de donner un sens à l’existence n’échappe pas au mouvement général de sécularisation et de globalisation qui a radicalement transformé nos cultures. Anticipant cette tendance, Ostad Elahi s’était interrogé, il y a plus de cinquante ans, sur les conditions d’une sagesse contemporaine partagée, capable d’intégrer la dimension spirituelle, et fondée sur les principes fondamentaux communs aux différentes religions.

Sous le titre « Quelle sagesse pour notre temps ? », cette journée entendait ouvrir une réflexion sur les modalités que peut prendre la recherche d’une telle sagesse adaptée à notre époque, à la fois conforme à l’idéal d’autonomie de l’individu moderne et ouverte à ses aspirations les plus profondes. Quels en seraient les principes ? Parviendra-t-on à les dégager en s’accordant sur des valeurs éthiques et spirituelles universelles ? Et si oui, comment est-il possible de les mettre en œuvre ? Une recherche de ce genre relève-t-elle d’une démarche strictement individuelle, ou peut-elle être également conduite de manière collective, à un niveau académique et plus généralement institutionnel ?

Des spécialistes de disciplines variées ont tenté d’explorer ces questions. La table ronde de la matinée a abordé les questions touchant aux principes communs aux différentes religions. La table ronde de l’après-midi, quant à elle, a proposé plus spécifiquement d’élucider les modalités d’une sagesse pour notre temps, en établissant le cas échéant des passerelles avec les éléments qui ont été dégagés de la réflexion de la matinée.

 

 

 

Programme

La journée était animée par Jacques Paugam, journaliste et écrivain

Matinée

Après-midi

 

 

 Les colloques